Dans ses derniers travaux, en 2021, Jules Viera explore des sujets de sociétés globaux tels que le trafic humain, les précarités sociales et les enjeux climatiques. Il s’inspire également des émotions liées à la pandémie, au confinement et à l’éloignement pour retranscrire ses idées sur différents médiums de résine, de cuivre ou de béton. Véritable carnet de bord d’un monde actuel, l’artiste ne s’engage néanmoins sur aucune position, préférant le questionnement du sujet plutôt qu’un parti pris cloisonnant. 
Monde actuel et à venir, son exposition à Bangkok en novembre 2021, témoigne ainsi de ses recherches sur notre présent et notre avenir.
Back to Top