JULESVIERA

travaux sur bois

Né en 1985 en Alsace, j’obtiens un baccalauréat, symbolique, en communication et travaille ensuite dans différents domaines jusqu’en 2011, avant de m’installer dans mon premier atelier à Strasbourg. J’arrive à Paris en automne 2012, où je m’installe dans un atelier de la rue Marignan jusqu’en septembre 2016, puis à Ivry-sur-Seine dans le centre de production culturelle Le Soft.

 

Entre 2014 et 2016, je fais une parenthèse en découvrant la photographie sociale, dans le cadre d’un contrat temporaire d’assistant d’éducation, au lycée Nicolas Louis Vauquelin de Paris, où je réalise un reportage intitulé Paris Crari. Ce reportage, financé par le biais de la plateforme KissKissBankBank, a été exposé en 2016 dans une galerie du 13ème arrondissement, puis en janvier 2018 dans un centre culturel du 19ème arrondissement. Suite au succès de ce projet en 2016, l’association Citoyenneté Jeunesse m’intègre dans un dispositif semestriel d’encadrement d’élèves décrocheurs, en qualité d’intervenant artistique pour réaliser avec eux un travail sur les identités plurielles au Collège Colonel Fabien de Montreuil.

 

Cette parenthèse m’a permis de prendre le temps d’observer plus en profondeur les différents continents culturels dans lesquels j’évolue et de me nourrir de solides inspirations dans le développement de mes travaux plastiques. De vieux journaux et des plans d’architecte deviennent des mille-feuilles de papiers inspirés de ces grands pans de publicités qui s’effondrent sur les quais du métro parisien, pliant sous leur propre poids, symbole tragi-comique de notre société de consommation. Des lattes de lit se transforment en caisse américaine. Des planches de bois utilisées sur les chantiers pour soutenir les échafaudages se muent en stèle d’expression.

 

Montés de A à Z à l’atelier, les travaux naissent dans l’esprit d’une translittération, composée de ciment, de bois et de briques sur lesquels dialoguent peintures à l’huile et acrylique, transfert d’impressions, sérigraphie, collage, encre de chine, résine d’epoxy et photographie. De la première couche de matière jusqu’au cadre, je souhaite transcrire une lecture polymorphe et personnelle de notre époque, choisissant des matières encore vivantes, chinées en brocante, ou récupérées sur des chantiers, dans le but de leur offrir une seconde vie.

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

Group Exhibitions

 

2018 | Portraits Croisés, Centre Culturel Mathis, Paris, France

2017 | Le Soft, Ivry sur Seine, France

2017 | Collectif Ernest'in, Les Petites Serres, Paris, France

2017 | Ne vois-tu pas que je brûle ? Galerie Vitrine 65, Paris, France

2017 | Portes ouvertes des Ateliers d'artistes, Pleins Feux, Ivry sur Seine, France

2017 | Galerie Deux6, Paris, France

2017 | Paris Artistes #2017, Bastille Design Center, Paris, France

2017 | C'est quoi ta France ? Etablissement Culturel et Social le 100, Paris, France

2016 | ParisArtistes# 2016, Bastille Design Center, Paris, France

2016 |Hotel de l'Industrie, Paris, France

2016 | Cabinet Bryan Cave, Paris, France

2016 | Festival Noise La Ville, Barge du CROUS, Paris, France

2015 | Une journée de Coïncidences, Galerie Plateforme, Paris, France

2014 | Exposition collective, ArtShop Malin Robin, Paris, France

2012 | Bureau DD Patrimoine, Strasbourg, France

2011 | Carré Immo, Strasbourg, France

 

 

Solo Exhibitions

 

2017 | Galerie Maison sur Pilotis, Paris, France

2017 | Courtyard Marriott, Boulogne Billancourt, France

2017 | tribune libre et autres éléments d'image, Galerie 43, Paris, France

2016 | instabilité(s), Galerie Vitrine 65, Paris, France

2016 | Paris Crari / Photographie, Galerie 43, Paris, France

2015 | City art by Vico & Elo, Paris, France